So British !

music

Elizabeth

Après un cycle de concerts consacré à la musique au temps de François 1er, le château de Bournazel accueillera, du 5 au 7 août 2016, une série de concerts centrés sur l’Angleterre du XVIe siècle. Dominée par les figures du roi Henry VIII et de sa fille, Elizabeth 1ère, cette période fut extrêmement propice au développement des arts et plus particulièrement de la musique. Les rendez-vous de cette année mettront en valeur quelques aspects de cet extraordinaire Siècle d’Or.

 

Vendredi 5 août – 21 heures – salons du château

Mad Dog & Pescodd Time

Pièces de John Dowland, John Johnson, Anthony Holborne & William Byrd

Hopkinson Smith, luth Renaissance – Bertrand Cuiller, clavecin

La Renaissance anglaise vit se développer tout un nouveau répertoire pour instruments solistes, comme le luth et le clavecin, qui s’émancipèrent de la musique vocale en cultivant une écriture de plus en plus virtuose. Destinée au cadre domestique, raffinée et pleine d’humour, cette musique emprunte aux formes dansées de l’époque, comme les pavanes, gaillardes et courantes, mais voit aussi fleurir des pièces « de genre », souvent descriptives, aux titres fantaisistes comme ce Mad Dog (Chien fou) de Dowland, ou le célèbre Pescodd Time (Temps des petits pois) de Byrd.

La soirée sera composée de deux concerts-promenade d’environ 45 minutes, dans des pièces différentes du château.

 

Samedi 6 août – 21 heures – salle de bal

Round and round the seasons go

Musique élisabéthaine pour voix, consort de violes et orgue. Pièces de Tallis, Jenkins, Simpson, Gibbons, & Byrd

Delphine Cadet, alto – Le Concert des planètes consort

 

Ce programme regroupe des fantaisies et des suites instrumentales écrites pour consort (ensemble) de violes et orgue, alternant avec des consort songs, pièces polyphoniques dont une des voix est chantée.

Ces pièces déclinent un florilège de tableaux évoquant explicitement le cycle des saisons comme miroir des passions humaines. Musique intimiste destinée à la pratique du cercle amical, elle déploie de manière douce et suave un langage qui rend complices musiciens et auditeurs, cette compagnie réunie en « concorde amiable », comme le préconisait une chanson de l’époque.

 

Dimanche 7 août – 21 heures – salle de bal

Harry our King

Œuvres de Henry VIII, Ockeghem, Cornish, Gervaise, Byrd, Verdelot…

Julian Podger, contre-ténor – Capella della Torre, direction Katharina Bäuml

 

Avec Charles Quint et François 1er, Henry VIII fait partie de ces souverains hors du commun qui ont marqué le XVIe siècle. Terrible pour ses opposants comme pour ses six épouses successives (décapitées, répudiées ou mortes en couches), il fut l’artisan de la rupture avec Rome et de la création de l’Eglise anglicane.

Ayant bénéficié d’une éducation humaniste approfondie, Henry VIII était un homme cultivé, cité en modèle par Erasme, qui réunit d’importantes collections d’œuvres d’art et d’instruments de musique. Ce concert montrera qu’il fut aussi un musicien de talent, ses propres compositions côtoyant celles de fameux artistes de son temps. L’occasion de découvrir un autre aspect de la personnalité qui servit sans doute de modèle à Charles Perrault pour sa Barbe-Bleue.

 

 

Tarifs :

Plein tarif : un concert 20 €, les trois 50 €

– de 25 ans : un concert 10 €, les trois 25 €.